oct
26

Editorial

4 mois après son accession au pouvoir, alors que la crise continue de s’aggraver en France et dans l’Union européenne, le gouvernement se trouve déjà face à des contradictions profondes. La situation de millions de salariés ne s’améliore pas et l’espoir d’un véritable changement s’éloigne pour des millions de français.

Pourtant le front contre l’austérité s’est élargi à l’occasion de la bataille contre le TSCG. Partout des luttes pour l’emploi, les services publics, les solidarités apparaissent.

Le Front de gauche doit permettre dans cette période que cette prise de conscience grandisse dans la population. Il s’agit au plus près des gens, à partir des préoccupations du quotidien,de mettre en débat nos propositions.

Les assemblées citoyennes ont été crées pour ancrer le front de gauche sur tout le territoire, dans nos quartiers, nos villes, nos cantons ruraux. Celles-ci doivent à nouveau offrir à toutes celles et ceux qui combattent l’austérité un espace de construction politique pour le débat et pour l’action.

Le comité de liaison, et les organisations qui le composent appellent donc toutes celles et ceux qui se sont engagés dans le Front de gauche, qu’ils soient adhérents ou non d’une organisation politique à se réunir pour débattre de la situation, et proposer des axes de bataille politique qui s’opposent aux politiques d’austérité en France et en Europe et construisent la véritable alternative au libéralisme seule à même de répondre aux attentes des salarié(e)s

 

Nous sommes encore au début de cette révolution citoyenne que nous avons portée durant les campagnes électorales. La situation politique nouvelle doit conduire à de nouvelles avancées sociales et démocratiques dans notre pays .

 

L’intervention populaire sera le moteur de cette ambition. Portons à nouveau notre slogan : L’humain d’abord.

juin
01

vidéo de l’action du FDG à Sud-Ouest

Sud-Ouest fait disparaître le Front de gauche

par Michel Ducrot, le 1er juin 2012

Le jeudi 31 mai 2012 après-midi, les locaux du journal Sud-Ouest ont été occupés pendant près de deux heures par une trentaine de militants du Front de gauche qui réagissaient à la publication, le jour même, de la première partie d’un dossier de quatre pages consacré aux différentes familles politiques de l’agglomération bordelaise. La raison de la colère des militants : les deux premières pages de ce dossier évoquaient les différentes composantes politiques de l’agglomération, sans même mentionner l’existence du Front de gauche.

Featuring WPMU Bloglist Widget by YD WordPress Developer